1. Dans votre assiette, saveurs et couleurs avec...
  2. Index glycémique
  3. Equilibre acido-basique
  4. Les bons acides gras
  5. Les bonnes cuissons : ça chauffe ?

1. Dans votre assiette, saveurs et couleurs avec...


Des nutriments : glucides (sucres), protides (protéines) et lipides (graisses) : ils fournissent l'énergie, mesurée en calories, et les éléments de construction pour notre organisme ;
Des micronutriments : vitamines, minéraux, oligo-éléments, acides gras essentiels, qui permettent l'utilisation et le fonctionnement des nutriments : ils représentent la valeur nutritionnelle de vos aliments ;
Des composés phytochimiques : molécules bioactives, responsables de la couleur et du goût des aliments, anti-oxydantes, anti-cancéreuses : les plantes les fabriquent pour se protéger des agresseurs naturels : ces molécules nous protègent aussi.
Si la plante reçoit de nombreux traitements chimiques, elle aura moins besoin de fabriquer ces substances et sera plus pauvre en composés phytochimiques protecteurs pour nous.

Attention au sel : l'excès de sel favorise les accidents cardio-vasculaires, l'hypertension et la décalcification ; ce risque diminue si le sel est associé àun apport suffisant en potassium (micronutriment présent en grande quantité dans les fruits et légumes).

 Haut de page

2. Index glycémique

dans votre assiette des aliments ayant une faible action sur la sécrétion d'insuline

 

L'index glycémique (IG) mesure l'élévation de la glycémie après l'ingestion d'un aliment glucidique. La glycémie (taux de sucre dans le sang) est régulée par l'insuline qui, sécrétée par le pancréas, facilite la pénétration dans les cellules des sucres, et aussi des acides gras et des acides aminés.
Ménager votre glycémie c'est ménager votre poids! Pour cela, réserver le sucré pour la fin du repas (en quantité raisonnable) et les fruits pour la collation. Connaître l'IG des aliments est complexe car il est modulé par de très nombreux facteurs comme la cuisson, ou la composition du repas. Certains aliments comme les produits laitiers n'ont pas un IG élevé mais favorisent quand-même la sécrétion d'insuline.

Trop de sucre dans le sang détériore l'organisme.

Haut de page 

 

3. Equilibre acido-basique

dans votre assiette, bien associer les aliments :

Uniquement des aliments acidifiants (protéines, fromages, céréales et sucre raffinés), dans les repas, favorise l'ostéoporose, les calculs rénaux et la fuite de minéraux (calcium, magnésium,...) : ces aliments doivent être associés à des aliments alcalinisants, riches en potassium : légumes et fruits.

D'autres aliments sont neutres : légumes secs, huiles, yaourts, fromage blanc.

Haut de page

 

4. Les bons acides gras

Quelle huille dans votre assiette ?

 

Priorité aux oméga 3 : Indispensables, ils participent à de nombreuses fonctions cellulaires et sont nécessaires à l'équilibre nerveux et pondéral ;
Plus d'oméga 3 permet bien souvent de rétablir un bon équilibre entre les différents apports d'acides gras (oméga 9, 6, 3) ;

Les oméga 3 sont présents plus particulièrement dans l'huile de colza, les noix et les poissons gras.
Consommés en trop grande quantité, ils peuvent être nuisibles !


Haut de page

 

5. Les bonnes cuissons : ça chauffe ?

Préférer les cuissons douces : cuir à l'étouffée, à la vapeur douce, court-bouillon, pocher ;
Réserver la cuisson à la vapeur douce en autocuiseur pour les légumes et fruits non traités ;
Les aliments protéiques et les graisses trop cuits, grillés, frits, gratinés, contiennent des molécules transformées par les fortes températures et qui sont toxiques ;
Les aliments fumés sont à consommer avec modération car le fumage fait apparaître des substances cancérigènes.

Eviter ou limiter l'utilisation du four à micro-ondes.

Haut de page

 

© 2013 IzaK Production / Création Projets Web.